Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 03:40

Août 2016, Gaëlle est de retour en Indonésie pour explorer des contrées plus à l'Est. Elle amène d'ailleurs Diana, une de ses amies espagnole, dans ses bagages. Parties avant nous, nous les rejoignons à Makassar, dans le sud de Sulawesi. De là, nous avons arrangé un transport pour Tanjung Bira, tout à l'est de la péninsule. Une destination de plongée essentiellement.
Notre chauffeur arrive à l'aéroport avec une voiture entièrement décorée aux couleurs des Red Devils. Ca n'a pas raté, la musique de kéké a résonné à fond pour 6 longues heures de voyage... Arrivés sur place, on nous dépose au Dive Camp, non sans avoir traversé une autre de ces structures touristiques à moitié abandonnée et non entretenue. Seuls les bars karaoké semblent encore vivants. Pas besoin d'y faire un tour pour deviner le genre d'hôtesses que l'on y rencontre.
La plage est magnifique, bien que sale. C'est fort dommage car c'est l'une des plus belles qu'il m'ait été donné de voir en Indonésie. Les quelques établissements sont pleins, on prend donc place dans le dortoir au dive camp. Géré uniquement par des filles occidentales, l'ambiance est très tranquille et posée, mais peut être un peu moins chaleureuse qu'ailleurs.

La plongée est incroyable: les fonds marins extrêmement riches, les requins sont partout, les instructrices sont top. L'eau est par contre froide avec un peu de courant, mais c'est un plaisir réel d'y être. On plongera deux jours, avec un jour de repos au milieu que nous mettons à profit pour explorer la région à pied.
On part donc vers la petite ville, environ une heure à pied de notre plage. On grimpe d'abord jusqu'à un point de vue, pour un beau diaporama à 360 degrés.

Ensuite, direction le rivage, à la recherche du chantier naval dont on nous a parlé. On voit quelques hôtels et maisons sur la plage, encore une fois superbe mais fort sale. Nous trouvons finalement le chantier, l'un des derniers où sont construits les bateaux traditionnels. On s'amuse des normes de sécurité: short, tongs ou pieds nus, clope au bec, pas de casque... Un système de planches de bois permet de grimper sur les coques, mais on voit des ouvriers préférer escalader pour aller plus vite... C'est vraiment intéressant, on nous laisse monter sur les bateaux et certains superviseurs sont ouverts à la discussion. L'un d'eux va d'ailleurs nous emmener dans sa moto pick up et nous déposer au bord de notre plage. Rencontre fortuite avec Lukaas, une connaissance footballistique de Jakarta qui se trouve en week end ici aussi. Le monde est petit.

Une petite pause
Prêts pour le retour

Pour le coucher du soleil, nous partons à l'opposé. On trouve de très jolies petites plages isolées. En s'enfoncant un peu dans les bois, on ne rencontre pas âme qui vive jusqu'à un groupe d'animaux non identifiés, probablement des sangliers. C'est le moment de faire demi tour! On voit sur le chemin des petites stations sommairement aménagées, avec des sièges en bois et parfois un petit linge comme plafond. Mon intuition me dit qu'on retrouve ici le soir les hôtesses de karaoké avec des clients cherchant un peu d'intimité.

Nous repartons vers Makassar avant d'embarquer pour Ternate. Makassar est une ville Indonésienne plutôt classique, c'est à dire peu engageante. Cependant, la digue est digne d'une visite. Large et bien aménagée, c'est très agréable de se promener ici, avec un peu d'air. Un peu plus loin, on s'attable à un warung de rue, pour manger un excellent poisson rica-rica, la spécialité du coin. Comme souvent, on me laisse aller voir en "cuisine" pour choisir les produits et discuter "technique" avec le cuistot. Un moment que j'apprécie toujours. Entre la très bonne street food et la digue, Makassar a largement remonté dans notre estime! Le lendemain matin, vol pour Ternate.
Nous voilà enfin aux Moluques, depuis le temps! Ternate est la plus dévelopée de l'archipel. A l'aéroport, nous engageons un chauffeur pour nous faire faire le tour de l'île. En quelques heures, il nous amène aux sites sympas, à un resto avec superbe vue sur Tidore où l'on a mangé un très bon woku, et puis enfin à l'hôtel à Ternate ville. Celle-ci est, encore un fois, très peu agréable, et notre hôtel, bon marché, pas avenant. On part pour une balade nocturne afin de trouver à manger. Une nuit de sommeil plus tard, direction le port pour trouver une destination. N'ayant aucun plan particulier, un ami dont la femme, Indonésienne, vit à Ternate m'a envoyé une photo, prise du ciel, de deux atols dans les environs qu'il recommande. Je n'ai pas le nom, donc je tente d'expliquer aux capitaines du port la direction approximative en leur montrant la photo. Depuis la veille, personne ne m'a donné deux fois le même nom... Jusqu'au moment où la mention de Pulau Lelei est faite, et semble remporter les suffrages. On nous indique un bateau, presque un ferry pour les Moluques, déjà en route... Ni une ni deux, on nous embarque sur un speed-boat. On pense l'affaire entendue, lorsque notre bateau accoste le dit ferry, et nous sommes invités à aborder! Pour le moins original! A bord, quelques passagers seulement, un confort très rudimentaire. Les gens sont accueillants, on nous sert du riz blanc et des nouilles, on nous fait un peu la conversation... C'est environ 5 heures de traversée dans un décor magique, le soleil et la lumière inondant l'horizon.

Les "couchettes" du bateau
La vue est sympa
Une des plus belles plages

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Top le retour du blog!!
Répondre
M
Et on a des tickets pour les Foo Fighters à Singapour!!!!!!
M
Et c'est pas fini! En plus Tom débarque samedi prochain :D

Présentation

  • : indonechti.over-blog.com
  • : La vie des ch'ti en Indonésie
  • Contact

Rechercher

Pages

Catégories