Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 07:57

Article rédigé longtemps après l'expédition...

Tambora trône sur Sumbawa, à l'est de Lombok, et pointe à 2722 m. Savez-vous qu'il est responsable de la défaite de Napoléon à Waterloo?

Pas mal comme accroche! Et en plus, c'est possible. Il y a 200 ans (le 10 avril 1815), notre ami Tambora explosait royalement dans ce qui est la plus grosse éruption volcanique connue et documentée par l'Homme. Le volcan Islandais au nom à coucher dehors est un petit joueur à côté, car 1816 a été même rebaptisée "l'année sans été", conséquence d'un ciel obscurci dans le monde entier par les éjections de cendres pendant plus d'un an. En juin 1815, notre ami Corse voulait en découdre avec les Prusses et autres créatures de la même engeance, en Belgique par dessus le marché. Et voilà-t-y pas que ses canons s'embourbent dans la plaine à cause du mauvais temps! The rest is history, comme disent les barbares. Bon, c'est un peu résumé, mais c'est une théorie partagée par plusieurs.

Elle nous a été exposée par un Néerlandais qui passe la plupart de son temps sur les pentes du volcan, à creuser pour retrouver les traces des habitants d'alors, tout fossilisés par la lave, un peu en mode Pompeï. Le nombre de victimes directes est estimé à plus de 70 000. Sans compter les tsunamis, et la plus grande famine du 19e en Occident parce qu'évidemment, les cultures et le bétail en ont pris un coup, sans soleil.

Pour les 200 ans, les autorités ont refait le chemin jusqu'au sommet. C'est vraiment pratique, la montée se fait en un jour, avec plantage de tente au sommet et descente le lendemain. Très peu fréquenté, les paysages sont encore plus beaux qu'au Rinjani, et l'ascension plus aisée. Je recommande fortement!

Le Tambora est toujours en activité. On nous prévient bien de ne pas s'approcher à moins de 2 mètres du cratère, car il y a des glissements de terrain. La petite anecdote du voyage est la suivante: à mon arrivée au sommet, il y a déjà quelques randonneurs qui me précèdent. Ils sont tous assis sur des rochers à une dizaine de mètres du cratère, sac à dos posé par terre. Je me rends au bord pour observer le paysage grandiose, donc à environ deux mètres. Et boum! Secousse du volcan (première fois que je décolle sans rien demander), avec le terrain qui commence à glisser tout autour de nous. Mes compagnons, derrière moi, commencent tous à s'éloigner, comme un seul homme, le visage fermé, laissant leurs sacs derrière. Réflexe de survie inutile, mais c'est pour restituer l'atmosphère du moment. Effectivement, c'est un souvenir génial mais sur le coup, tu te demandes vraiment ce qui se passe... Un peu les jetons, quoi. Du coup tout le monde a planté les tentes le plus loin possible du cratère :D

Pour le reste de Sumbawa, on n'a fait que passer. Sympa de voir des plaines arides et de la savane par endroit. Petite chute en ojek pour moi en repartant, rien de grave. Ensuite, notre bus (nous voyageons avec tout un groupe de randonneurs) s'est fait arrêter deux ou trois fois sur la route, par des locaux qui justifient leur réputation malhonnête, prétextant je ne sais quelle supposée offense, attirant la police à nous pour nous extorquer. Bien sûr, nous sommes aussi tombés en panne. Mais on arrive à l'heure et sans lâcher une roupie, alors tout va bien. Assez rocambolesque quand même!

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : indonechti.over-blog.com
  • : La vie des ch'ti en Indonésie
  • Contact

Rechercher

Pages

Catégories